yannick_spectacle

Yannick Therrien est le premier à admettre qu’il n’a rien d’exceptionnel, à part peut-être sa détermination à trouver des solutions, et ce, peu importe les circonstances. Yannick est père de famille monoparentale, homme d’affaires, dirigeant d’entreprise, chroniqueur, auteur et conférencier. Il trouve toujours le temps de relever les défis qu’il veut. Il a eu sa part d’épreuves qui l’ont poussé à se questionner sur son propre processus de résolution de problèmes. Son désir de venir en aide aux gens l’a finalement motivé à écrire « Tout Pour Réussir ».

Yannick Therrien et auteurs populaires
Devenu avec les années la référence en solutions et consultation en marketing Internet, Yannick Therrien a un parcours peu commun. Il a d’ailleurs joué dans le film « La vraie nature de Bernadette » (premier grand film québécois et premier grand succès du réalisateur Gilles Carles) quand il avait trois ans. C’est dans les années ’80 que Yannick Therrien découvre sa passion initiale : la communication. Ayant quitté le nid familial, il entreprend des études collégiales à Sherbrooke et sera accepté à la réputée école d’animation radiophonique de Jean Malo.

En 1988, il contribuera à démarrer la nouvelle station de radio gatinoise CKTF tout en poursuivant des études en marketing, communications et ressources humaines à l’Université du Québec à Hull. Percussionniste et chanteur émérite, il a également, pour occuper ses « temps libres », écrit, composé et produit de nombreuses ritournelles publicitaires (jingles) radiophoniques.

medias1
btn-medias

Faits saillants
En 1991, il composera l’une des premières chansons rap françaises, le thème du Bop Bar, « Bop Bar Rap », en plus d’en réaliser le vidéoclip. Puis, à la suite de la fusion des deux grands réseaux radiophoniques du Québec de l’époque, il perdra son poste comme producteur. Il trouvera néanmoins la force et le talent de réorienter sa carrière. Il retournera au monde de l’hôtellerie, sphère dans laquelle il a grandi, pour développer de nouvelles aptitudes naturelles.

De 1994 à 1999, il portera l’insigne de directeur général de complexes hôteliers de la région, desquels il a notamment restructuré les opérations financières, rafraîchi les images et développé les sites Web. Les nombreux prix remportés par ces entreprises pour leur qualité et leur caractère novateur confirmeront que Yannick Therrien a de l’initiative à revendre et possède une bosse des affaires latentes!

En 2000 (le 31 décembre 1999, plus précisément), il a occupé le rôle de directeur artistique et d’animateur du grand gala du millénaire qui avait lieu au Musée canadien des civilisation. Un projet grandiose sur lequel il aura travaillé pendant près d’un an et duquel il est particulièrement fier.