Partagez des moments de qualité avec votre enfant

post

Mes plus beaux souvenirs de l’école comme parent sont liés au temps que j’ai investi de ma personne. Son professeur à la maternelle me connaissait par la radio et m’a demandé de venir parler aux enfants de mon travail et d’Internet. Ce que j’ai accepté avec plaisir. Je ne me rappelais pas avoir vu les yeux de ma fille plus grands que cette journée dans sa classe de maternelle.

Elle était si fière de son père. Cela a été un très beau jour pour moi aussi. Plus tard, c’était l’invitation à participer à des sorties de classe ou d’école, à la ferme ou au théâtre, comme parent accompagnateur.

Je faisais tout mon possible pour y être aussi souvent que je le pouvais. Ici aussi, c’était de beaux moments partagés avec ma fille et ses amis. Elle était aussi très fière. Je voyais ces occasions comme doublement profitables pour nous deux. J’avais besoin de repos. Et je manquais à l’occasion d’idées de sorties pour elle et moi pendant le week-end.

J’entends des gens dire: « Je n’ai pas les moyens de manquer un jour de travail », ou encore « ma femme (ou mon mari) est à la maison pendant que je travaille, elle ira… ». Ce à quoi je réponds que vous manquez probablement des jours de travail pour des choses bien moins importantes. Comme un rendez-vous chez le garagiste ou à la banque.

Et pour ce qui est du conjoint qui peut y aller, c’est bien, mais vous manquez toute une opportunité pour vous, par contre. Combien d’adultes ai-je entendus me dire régulièrement: « Je n’ai pas vu grandir mes enfants. » C’est « travail-travail-travail ». Et souvent, ce travail, nous ne l’aimons même pas à ce point!

Je crois que vous avez tout intérêt à remettre les priorités à la bonne place et à vous rappeler que vos enfants ne feront qu’une seule fois la maternelle, et la première et la deuxième année, etc. Que vous avez tout intérêt à être présent dans les moments importants de leur vie. Prenez la relève de votre conjoint pour une sortie, même si vous perdez une journée de travail.

Vous ne vous rappellerez plus votre journée de travail manqué dans cinq années, mais je vous jure que vous vous rappellerez toute votre vie votre sortie à la ferme de citrouilles avec votre petite puce. Et surtout, votre enfant s’en souviendra.

Commentaires