Tout est possible

N’est-ce pas merveilleux comme philosophie de vie? En fait, dès que nous naissons, tout nous est possible. De nos rêves les plus ambitieux à nos aspirations les plus folles. Et tout ce qu’il faut, c’est le vouloir vraiment. Qu’il s’agisse des enfants au « sang bleu » de royauté provenant d’un pays monarchique ou de la petite fille d’un travailleur de mines de diamants en Afrique, tout leur est possible à condition qu’ils le veuillent. La preuve? Les histoires à succès proviennent de milieux et de contextes aussi différents que variés.

On serait porté à croire que les défis à surmonter seront intensément plus difficiles pour la fille de mineur que pour le fils de riche. Mais ce serait manquer de compréhension et d’empathie face à la capacité de chaque individu de négocier avec ses propres défis. La théorie de la relativité version « psychologique ».

La « douleur » d’une personne est propre à chacun et ne peut se mesurer qu’en rapport avec les démons intérieurs de cette personne. Les histoires de suicide de stars qui ont supposément tout en est un bon témoignage.

Je crois qu’il est difficile d’être plus misérable que d’être la fille d’un travailleur de mines dans un pays où les droits de la personne sont inexistants. Par conséquent, on serait porté à croire que sa motivation à « vouloir s’en sortir » ne pourrait être plus grande. Et plus la pression est forte, plus on est poussé à améliorer son sort. Inversement, rien n’est pire que de garder le statu quo.

Quoi qu’il en soit, pour la grande majorité qui lisent ces lignes, TOUT VOUS EST POSSIBLE. Vous vivez dans un pays débordant de ressources et d’opportunités. À vous de jouer.

Puisque j’aime me tenir au courant de ce qui se fait au Québec en matière de conférences sur l’amélioration de soi, je suis allé voir la conférence-spectacle de Marc Gervais. J’avais vu les publicités de Marc dans le passé et j’en avais brièvement entendu parler mais je n’avais jamais eu la chance de le rencontrer. Ce que j’ai fait à l’heure du lunch. Marc est un gars très sympathique que j’admire beaucoup pour son courage. Il a surmonté des épreuves très difficiles pour devenir quelqu’un de respecté, qui, en plus, fait ce qui le passionne: aider les gens à s’en sortir. Enfant, Marc a été battu par son père alcoolique, abusé sexuellement par son voisin et ridiculisé par sa mère pour ses déficiences scolaires.

Elle lui répétait: « Tu n’aboutiras pas à grand-chose, tu ne peux même pas écrire une phrase sans faire 5 fautes. » Mais malgré tout, Marc a pris son courage à deux mains et est devenu policier. C’est l’un des quelques choix qui s’offraient aux jeunes hommes dans sa situation qui ne voulaient pas faire partie du monde criminel. Le rôle de policier, c’était « son masque ». Son identité temporaire. Sa sécurité.

Marc s’est rapidement retrouvé dans des situations qui mettaient ses superviseurs dans l’embarras. Marc avait l’âme d’un sauveur. Il ne voulait pas seulement entrer dans un domicile pour mettre fin à une querelle de couple. Il voulait également s’asseoir avec eux, les écouter, les comprendre et tenter de régler le problème à sa source pour ne plus avoir à revenir. Mais plus le temps passait, plus l’appel de « faire ce qui le passionnait » était fort et la pression de ses camarades de travail à se « conformer » et « être un vrai policier » était grande. Marc a dû faire un choix. Écouter son coeur et sa passion et tout changer pour faire ce qu’il avait envie de faire. Ou opter pour la sécurité, la pension du service de police et se replier.

Marc Gervais a eu le courage de suivre son rêve. L’homme que j’ai rencontré dégageait un bien-être et une bonté communicante comme on en retrouve malheureusement trop peu souvent chez les gens.

Marc donne aujourd’hui des conférences et des ateliers à des gens qui vivent des périodes particulièrement difficiles dans leur vie: des gens abusés sexuellement, des criminels repentis et une foule d’autres individus de tous les milieux. Visitez son site www.marcgervais.com pour en apprendre plus à son sujet et connaître les dates de ses prochaines conférences.

Extrait de la série de livres: Tout pour réussir de Yannick Therrien

Commentaires